Bill et Melinda Gates : la Covid-19 changera la perception mondiale de la santé pour toujours

Bill and Melinda Gates

This is a French translation of the original op-ed. Les auteurs sont co-présidents de la Fondation Bill & Melinda Gates. Cet article est adapté de la lettre annuelle 2021 de Bill et Melinda Gates. Les opinions exprimées dans cette tribune sont celles de l'auteure. Lire plus de tribunes sur CNN.

(CNN)À cette époque l'année dernière, le monde commençait tout juste à comprendre la sévérité potentielle d'une nouvelle épidémie de coronavirus. Quelques semaines seulement après avoir entendu le mot « Covid-19 » pour la première fois, nous fermions les bureaux de la fondation et, comme des milliards de personnes, nous ajustions à des modes de vie radicalement différents. Nos jours se sont transformés, devenant un flou de meetings vidéo, de flash infos stupéfiants et de repas micro-ondes -- et nous sommes bien conscients de la chance que nous avons par rapport à tant d'autres. Au cours de l'année dernière, la Covid-19 a tué plus de deux millions de personnes dans le monde, rendu malade des millions de plus, et poussé l'économie mondiale dans une récession dévastatrice.

Bill Gates works from home during quarantine in 2020.
L'expérience de la vie pendant la pandémie a mis en lumière ce que beaucoup de gens dans les pays en voie de développement ne savent que trop bien : la santé est le fondement de toute société prospère. Si votre santé est compromise -- ou si vous avez peur d'attraper une maladie mortelle -- alors il est difficile de se concentrer sur autre chose. Rester en vie et en bonne santé devient votre priorité, au nécessaire détriment de tout le reste.
    Si vous habitez dans un pays riche comme les États-Unis, il y a des chances qu'une maladie infectieuse n'ait jamais bouleversé votre vie avant l'année dernière. En effet, dans les pays à revenus élevés, les maladies infectieuses ne sont plus ce que les épidémiologistes appellent des « fardeaux important pour la santé publique ». Par contre, dans les pays à revenus faibles, les maladies infectieuses comme la malaria ou la tuberculose restent d'importantes causes de décès, et adapter sa vie en tenant compte d'un pathogène hautement contagieux n'a malheureusement rien de nouveau. (Il suffit de demander aux millions de personnes qui dorment sous des moustiquaires chaque soir).
      Melinda Gates works from home during quarantine in 2020.
      Mais, en 2020, un virus a bouleversé nos vies tout autour du monde, sans se soucier des frontières ou de la géographie, faisant disparaître les distinctions entre pays riches et pauvres. Ce faisant, il a donné un nouveau sens au mot « santé mondiale ».
        Par le passé, le mot « santé mondiale » était rarement utilisé pour faire référence à la santé de tous, partout. C'était plutôt un mot utilisé par les gens dans les pays riches pour parler de la santé dans les pays pauvre -- en substance, un synonyme de « santé dans les pays en voie de développement ». Si vous avez assisté à une conférence sur la santé mondiale durant la dernière décennie, cette conférence était beaucoup plus susceptible de porter sur les maladies en Ouganda que sur les maladies aux États-Unis.
        Tout cela a changé l'année dernière. En 2020, la santé mondiale est devenue locale. Nous avons directement vu la vitesse à laquelle une infection dont on n'avait jamais entendu parler, qui venait d'un endroit où l'on n'était peut-être jamais allé, pouvait devenir une urgence sanitaire publique chez nous. Les virus comme la Covid-19 nous rappellent que, malgré toutes nos différences, nous sommes connectés par un réseau microscopique de germes et de particules -- et que, qu'on le veuille ou non, nous sommes tous dans le même bateau.
          Ibu Suparti demonstrates the tablet to other women at a community center in Dompyongan, Klaten, Indonesia, in 2017.
          Même si l'histoire retiendra certainement ces jours-ci comme les plus sombres de la pandémie, une lueur d'espoir pointe à l'horizon. Peut-être qu'au moment où vous lirez ces lignes, une de vous connaissance, ou peut-être vous-même, aurez reçu le vaccin. Le fait-même que ces vaccins deviennent disponibles est remarquable -- et tout le mérite en revient à l'effort sanitaire le plus large jamais observé dans le monde. Aucun pays, aucune entreprise n'aurait pu accomplir cela seul : les donateurs du monde entier ont mis en commun leurs ressources, des concurrents ont partagés leurs découvertes, tous ont bénéficié d'une longueur d'avance grâce à de nombreuses années d'investissement mondial dans des technologies qui ont permis d'ouvrir une nouvelle ère pour le développement des vaccins.
          A business correspondent agent helps a woman with a bank transaction in Silana, India.
          Bien entendu, le développement de vaccins sûrs et efficaces n'est qu'un début. Le monde doit maintenant distribuer ces doses à tous ceux qui en ont besoin -- dans les pays à hauts revenus tout comme dans les pays à faibles revenus. Jusqu'à ce que tout le monde ait accès aux vaccins de nouveaux clusters continueront à apparaître à travers le monde et de nouvelles vies seront perdues. C'est pour cette raison que nous nous sommes réjouis de voir que les États-Unis ont inclus 4milliards de dollars de soutien pour Gavi, l'Alliance du Vaccin, dans le plan de soutien contre la pandémie covid-19. Gavi jouera un rôle essentiel dans la distribution des vaccins pour les pays à revenu bas et moyens -- et les responsables politiques sensés ont bien compris que nous ne pourrons vaincre la Covid-19 que quand nous l'auront éradiquée partout.
          Get our free weekly newsletter

          Sign up for CNN Opinion's new newsletter.

          Join us on Twitter and Facebook

            Tous les deux, nous avons bon espoir que la pandémie dans laquelle nous sommes en ce moment amènera un changement sur le long terme concernant la